Journal le Monde Le Nombre d’agressions antisemites a brutalement augmenté ces dernieres semaines

Le nombre d’agressions antisémites a brutalement augmenté ces dernières semaines Piotr Smolar LE MONDE 19 Avril 2002 Entre le 29 mars et le 17 avril, la police a recensé 395 faits, allant des graffitis aux agressions. Un conseil interministériel devait se réunir, jeudi, pour faire le point sur la prévention et la répression. Cette fois, impossible d’évoquer des « actes isolés » ou une simple « recrudescence » : il s’agit bien d’une vague. Depuis près de trois semaines, le nombre d’actes antisémites recensés en France par les services de police atteint des proportions considérables. Entre le 29 mars et le 17 avril, 395 faits antisémites ont été enregistrés, indique-t-on de source policière. Détail important concernant leur gravité : 63 % de ces faits concernent des inscriptions antisémites, qui peuvent valoir des condamnations à de la prison ferme. Seize cas d’agressions physiques et 14 cas d’incendie ou de tentatives d’incendie contre des lieux de culte juifs ont été constatés. Autre chiffre permettant de constater l’aggravation brutale de la situation depuis le début de l’année : selon les renseignements généraux, entre le 1er janvier et le 2 avril, 34 actes antisémites graves ont été commis, contre 5 pour la même période en 2001. Pour mesurer l’ampleur de cette vague, il faut la mettre en perspective avec les constats dressés récemment par les organisations juives sur des périodes plus longues. Le 1er décembre 2001, le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) faisait état de 330 actes d’hostilité commis contre des juifs entre le 9 septembre 2000 et le 20 novembre 2001. Le 12 mars, le Livre blanc de l’Union des étudiants juifs de France et de SOS-Racisme avançait le chiffre de 405 actes antijuifs, allant des graffitis aux agressions physiques, constatés entre le 1er septembre 2000 et le 31 janvier 2002. Soit presque autant, en dix-sept mois, qu’au cours des trois semaines qui viennent de s’écouler.  » Aujourd’hui, il devient presque impossible de tenir un registre des actes antijuifs, affirme Patrick Klugman, président de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF). On ne s’en prend pas aux institutions et à ses représentants, au CRIF ou à l’UEJF, mais aux juifs en général. C’est une chose inédite en France depuis bien longtemps : un ressentiment public contre les juifs s’exprime au grand jour. » Le lien avec la tournure dramatique prise par le conflit israélo-palestinien apparaît clairement. En 1999, on avait recensé 69 actes à caractère antisémite en France ; ce chiffre est monté jusqu’à 743 en 2000, au moment de la deuxième Intifada. Ce lien avec le Proche-Orient sert souvent sinon d’excuse, tout au moins d’explication aux actes commis, de sorte que la profanation, par exemple, de cimetières juifs ne provoque plus vraiment d’indignation sauf très localement. Vendredi 12 avril, par exemple, des inscriptions antisémites étaient découvertes dans un cimetière juif du quartier de Cronenbourg, à Strasbourg. Des croix gammées et des insultes à caractère raciste avaient été tracées sur une vingtaine de tombes et sur un mur. Un autre cimetière juif de ce même quartier avait été profané une semaine plus tôt. La géographie des faits recensés par les services de police et de gendarmerie est sans surprise. Il s’agit des grandes zones urbaines, notamment l’Ile-de-France, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) ou encore l’Alsace. Néanmoins, lorsqu’on se penche sur les décisions de justice ayant suivi le constat de ces faits antisémites, on s’aperçoit que la plus forte condamnation prononcée a eu pour cadre la Haute-Savoie. Deux hommes de 36 et 32 ans, arrêtés alors qu’ils inscrivaient des slogans antisémites et pro-palestiniens sur la façade d’un hôtel de Bonneville, ont été respectivement condamnés, le 7 avril, à deux ans et trois mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de la ville. Une autre personne, âgée de 31 ans, a été condamnée le 2 avril à trois mois de prison ferme pour dégradation volontaire dans une synagogue de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). Au total, indique la police nationale, 72 personnes ont été interpellées pour des actes antisémites au 17 avril, parmi lesquelles 16 ont été écrouées. L’ensemble des décisions de justice devait être évoqué, jeudi 18 avril, lors d’un conseil interministériel. Le premier ministre Lionel Jospin devait réunir autour de lui le ministre de l’intérieur Daniel Vaillant, le ministre de la défense Alain Richard, la ministre de la justice Marilyse Lebranchu et la ministre de la jeunesse et des sports Marie-George Buffet. Deux thèmes se trouvaient au menu : le plan de renforcement du contrôle des armes et le dispositif de lutte contre les actes antisémites. Le conseil devait dresser un bilan des mesures policières prises pour contrecarrer la montée des actes antijuifs ainsi que des poursuites judiciaires contre leurs auteurs. Une circulaire adressée début avril aux procureurs de la République et aux procureurs généraux les invitaient à la plus grande fermeté en matière d’actes antisémites. Une initiative locale, en banlieue parisienne, témoigne de la tournure inquiétante prise par la vague antijuive. Le Conseil des communautés juives de Seine-Saint-Denis (CCJ93) a mis en place, le 28 mars, un numéro d’appel pour recueillir plaintes et témoignages. « On a reçu 150 appels en deux semaines, explique Sammy Ghozlan, président du CCJ93. On recommande aux gens de porter plainte car les pouvoirs publics, aujourd’hui, prennent cela au sérieux. On vit vraiment dans la psychose. Certains rabbins conseillent même de ne pas porter la kippa. Nos synagogues sont désertées et les parents ont peur d’envoyer leurs enfants à l’école. » Piotr Smolar

Le BNVCA dépose plainte contre un blogeur se disant Bassem Braikin de Venissieux qui sur une vidéo postée sur You Tube promet de « refaire une Ilan Halimi »

Le BNVCA vient d’être requis par des internautes et des abonnés de Youtube, scandalisés par une vidéo dans laquelle un individu disant se nommer Bassem Braiki, se filme et éructe des menaces de haine et violence antijuives . Il promet de « refaire une Ilan Halimi » le BNVCA a pu enregistrer la vidéo obtenue par le lien « https://www.youtube.com/watch?v=jaPAjjzvd4Q&feature=youtu.be » Le message oral qu’il prononce est inquiétant.Il évoque la capture, et l’assassinat du jeune juif Ilan Halimi,pris en otage,séquestré, torturé à mort pendant 24 jours, à Bagneux, par Youssouf Fofana et sa bande le Gang des Barbares, au motif qu’il était juif.Dans cette vidéo l’auteur s’identifie à Fofana, promet de commettre un crime à l’identique et déclare. Appelez moi Youssouf Fofana,On va vous refaire une Ilan Halimi Bande de fils de Pute Vous meritez que ça, Ouallah, vous méritez que ça,Je me repète enregistrez bien :Bassem Venissieux On va refaire une Ilan Halimi Appelez moi Youssouf Fofana Mais bande de salopes,que vous etes tous Vous faites déplacer qui, vous faites déplacer zéro On va vous refaire une Ilan Halimi Appelez moi Youssouf Fofana Bande de sales sionistes de merde que vous êtez tous Brigitte Ch… Ta grand mère la pute,moi j’vais aller dans l’entreprise à ton père le 14 j’suis libre Le BNVCA dépose plainte contre le dénommé Bassem ,pour apologie de crime, incitation à la haine, la violence,et au meurtre,aggravé d’antisémitisme. Le BNVCA demande à la police de tout mettre eu oeuvre pour identifier, débusquer, faire incarcérer,et mettre hors d’état de nuire l’auteur de cette vidéo et de ces menaces. Le BNVCA qui reste vigilant , débusquera et pourchassera sans faillir tous les antisémites et antisionistes pour les neutraliser et les faire sanctionner.

H&R Firm Awards Announced

Many colleges and universities already have MOUs in place with local law enforcement authorities covering a variety of areas.  Our conversations with campus administrators, campus police, and law enforcement have underscored the need for additional tools and strategies that are specifically tailored to the dynamics of sexual assault on campus, as well as the needs of sexual assault survivors.  The task force is providing this sample MOU with that in mind.

Continue reading « H&R Firm Awards Announced »

Detroit’s Lawyers Defend Billing

In court papers, lead law firm Jones Day and others that helped Detroit navigate its historic debt restructuring made a case—at the request of U.S. Bankruptcy Judge Steven Rhodes—for why their hourly billing rates and final tab are reasonable. Officials at Jones Day, who pointed out they had already cut $17.7 million from their tab, defended the $53.7 million in fees charged for roughly 17 months’ work.

Continue reading « Detroit’s Lawyers Defend Billing »

Real estate attorney Bill Kuehling

Bill advises developers, nonprofit corporations, and public entities on a variety of real estate transactions and infrastructure finance. He has more than 20 years of experience in real estate development, public/private partnerships, land use, and municipal law, and serves as an advisor to national developers seeking tax abatements, tax increment financing, or any other redevelopment opportunities across the St. Louis region.

Continue reading « Real estate attorney Bill Kuehling »

For Foreign Law Firms in Australia

The gamble of doing business in Australia came into sharp relief this past week when one U.S. law firm parted ways with Australia while another global firm took its relationship with the country to a whole new level.

New York law firm Fried, Frank, Harris, Shriver & Jacobson LLP announced that it’s shutting down its offices in Shanghai and Hong Kong in coming months. Meanwhile, global law firm Dentons unveiled plans to merge with mainland Australia’s largest law firm.

Continue reading « For Foreign Law Firms in Australia »