Guerre : Israel et HezbollahRépercussions : un esprit ségrégationniste à l’encontre d’Israel au Festival du Film Documentaire en France

Guerre : Israel et HezbollahRépercussions : un esprit ségrégationniste à l’encontre d’Israel au Festival du Film Documentaire en France août 25th, 2006 at 8:42 (Annonces)
 BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE L’ ANTISEMITISME 
8 Boulevard Saint Simon 93700 DRANCY
 Le président 
Sammy GHOZLAN 
0609677005 
COMMUNQUE 
LE 22 AOUT 2006 

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme a été alerté par un grand nombre de requérants choqués par l’esprit partisan et ségrégationniste des responsables du Festival du Film Documentaire organisé du 20 au 26 aout 2006 à LUSSAS (Ardèche France),qui ont sanctionné des artistes israéliens ,en éliminant leurs œuvres, et en concentrant toutes les autres sur deux jours, au motif que les dirigeants du festival ont voulu marquer leur solidarité uniquement avec le Liban et la Palestine obérant totalement les victimes civiles israéliennes pourtant prises délibérément pour cibles par le Hezbollah Libanais et le Hamas palestinien. Le BNVCA n’a pas été convaincu par les explications avancées par la responsable du Festival lors d’un entretien téléphonique avec le Président. Soutenu par le Secours Français aux Sinistrés d’Israel, et l’Union des Conseils des Communautés Juives d’Ile de France, le BNVCA condamne le parti pris des organisateurs du Festival de LUSSAS, confirmé par la présence à ce “festival” d’un ministre libanais et par un soutien des participants à à l’appel lancé contre Israël ,par l’Institut du Monde Arabe ,auquel collaborent des prétendus cinéastes israéliens, engagés contre leur pays ,et n’ayant exprimé aucune compassion ,aucune solidarité pour leurs compatriotes pris en otage, tues blessés, agressés pendant deux mois par les milices libanaises. Nous considérons que ces artistes israéliens apparemment prêts à tout pour exister et arriver, ainsi que les dirigeants de ce” festival” qui pratiquent de façon ostentatoire une discrimination anti israéliennes discréditent, et discréditent les buts qu’ils prétendaient vouloir donner à leur action. Nous demandons au Ministre de la Culture, aux Ministre des Affaires Etrangères, au Maire de LUSSAS, aux présidents de PROCIPEP,de la SACEM,de l’INA, et de ARTE, partenaires officiels de ce festival du film documentaire de se désolidariser des positions injustes et injustifiées des organisateurs, en leur prescrivant d’observer la neutralité exigée pour ce qui touche à l’art, en réintégrant les œuvres des artistes israéliens exclus arbitrairement, et en ne faisant pas d’une action culturelle, une tribune politique engagée. 
M. GHOZLAN 

   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *