Affaire ILAN HALIMI; INITIATIVE DU BNVCA

    

DRANCY LE 20 FEVRIER 2006

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme rappelle qu’à partir des éléments dont nous disposions,nous savions déjà que le meurtre dont a été victime Ilan HALIMI ,kidnappé,séquestré pendant 25 jours,et torturé à mort,était l’oeuvre d’un groupe de barbares animés d’une haine antijuive viscérale..

Nous savions que la plupart d’autres victimes de tentatives d’enlèvement étaient de confession juive;

  • que des propos racistes, des références à la religion d’Ilan , un verset du coran, étaient proférés par les ravisseurs durant la demande de rançon,
  • qu’un rabbin a été contacté par les ravisseurs,
  • que des sévices ont exerces sur le corps de la victime par des tortionnaires qui disaient agir ainsi parce qu’Ilan “était juif .

Cette thèse du crime antijuif ,avancée depuis plusieurs jours par notre BNVCA,vient d’être confirmée par le Juge d’Instruction chargé de l’enquête et le Garde des Sceaux qui qualifient cet assassinat de meurtre .avec préméditation commis contre une personne en raison de son appartenance à une religion particulière.

Nous saluons la volonté de transparence des magistrats, et du Ministre de la Justice ainsi que l’action de la police qui a mis en lumière la réalité des faits et la motivation réelle des assassins.

Le BNVCA qui récence depuis 5 ans les actes antisémites exprime aujourd’hui son effroi devant une telle réalité. Un français est torturé et assassiné par que juif. L’horreur de ce constat est effrayant, insupportable, et très inquiétant.

Nous considérons que toute la Cité de Bagneux où a été séquestrée Ilan s’est rendue complice par son silence coupable. C’est la cité de la honte et de la haine. Nous demandons que le bailleur soit poursuivi pour avoir prêté un appartement et une cave à la disposition .Nous demandons que tous les auteurs et complices de ce meurtre soient rapidement arrêtés, et très sévèrement sanctionnés. Nous condamnons à l’avance toute excuse et prétexte relatifs au fait d’appartenir à une cité difficile,à une prétendue mauvaise intégration,à un manque d’emploi ou autres arguments fallacieux de nature à atténuer leur crime et leur inhumanité.

Compte tenu de la gravité de la situation crée par le nouveau degré de l’antisémitisme dans notre pays, le BNVCA a décidé de réunir jeudi à 12 heures les dirigeant des principales associations antiracistes, et juives, dans son Bureau mis à sa disposition au siège de la Licra 42 rue du Louvre à Paris.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *